Le mal de ponte

Le mal de ponte ou la rétention d'oeuf

   

Symptômes : la femelle se tient aplatie sur un perchoir ou au sol, ébouriffée, les yeux souvent fermés, le bec parfois ouvert, dans une situation de grande détresse car elle ne parvient pas à expulser son oeuf. Elle semble gênée et essaie de déféquer sans succès. Quand on l'examine en la tenant dans la main, on sent la présence d'un oeuf prêt à être pondu. La mort par épuisement peut survenir en deux heures chez un oiseau de petite taille. 

Explication : la fabrication de la coquille d'un oeuf nécessite jusqu'à 30 % du calcium corporel chez une femelle de petit oiseau exotique. La contraction musculaire occasionnée par la ponte requiert également du calcium. Suivant l'alimentation et l'environnement, les ressources de l'oiseau ne sont pas suffisantes et le problème apparaît. 

Prévention :

  • Ne pas faire reproduire une femelle âgée de moins de 12 mois .
  •  Eviter les pontes trop fréquentes : Les pontes trop fréquentes prédisposent également l'oiseau au mal de ponte. Cela est dû à l'épuisement des réserves de l'oiseau du fait de la fréquence des pontes, si bien que cela revient finalement au même que de faire reproduire un oiseau carencé.

  • Donner pendant la période de reproduction, et particulièrement pendant la ponte, des sources variées de calcium : os de seiche entier ou râpé dans la pâtée, complément minéral liquide à diluer dans l'eau de boisson (gluconate de calcium ou Calci-Lux, par exemple), grit, mélange de minéraux, coquille d'huître broyée, gravier pour oiseaux, coquille d'oeuf de poule bouillie 15 minutes ou passée au four pour tuer les salmonelles.
  • Si l'oiseau se trouve dehors ou dispose d'un éclairage spécial, de type « lumière du jour » (spectre solaire complet), les rayons UV lui permettent de synthétiser tout seul la vitamine D3 qui sert à fixer le calcium dans l'organisme. Sinon, donner également de la vitamine D3 sous forme d'un complément vitaminé (Vitapaulia M, Omnivit d'Orlux, Vitafade de Brunet...).

Urgence :

Mettre immédiatement l'oiseau dans une petite cage (cage-hôpital ou cage couverte d'une serviette-éponge sur le dessus et plusieurs côtés) près d'une source de chaleur (radiateur électrique, chauffage central, lampe infra-rouge chauffante, cordon chauffant pour terrarium...), de telle sorte que l'oiseau soit à une température de 25 °C à 27 °C, voire plus. Augmenter l'humidité dans cette cage en faisant évaporer de l'eau contenue dans une soucoupe, ou en approchant une casserole d'eau bouillante (attention, la vapeur ne doit pas brûler l'oiseau !). Donner à boire de l'eau contenant du calcium, des vitamines et du glucose (10 grammes de sucre pour 1 litre d'eau). Comme nourriture, des graines germées ou des graines bouillies 15 minutes (donc plus tendres) peuvent être utiles. La ponte doit survenir en moins de deux heures, sinon il faut faire appel à un vétérinaire spécialisé qui fera une piqûre de calcium, glucose et ocytocine (hormone de la ponte et de l'accouchement) dans le muscle pectoral de l'oiseau, déclenchant la ponte en moins d'une demi-heure. L'oiseau semble alors délivré et joyeux comme si de rien n'était. Suivant la gravité du problème, il faudra arrêter la reproduction pendant quelque temps et le laisser se remettre complètement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site