GRAINES GERMEES

LES GRAINES GERMÉES, UNE SOURCE INESTIMABLE DE NUTRIMENTS !

 

La morphologie et le fonctionnement du tractus gastro-intestinal des oiseaux sont totalement différents de ceux des mammifères. Pour la santé de vos oiseaux, il est d’une importance capitale que les aliments fournis soient adaptés au système digestif de vos amis à plumes. Leur système digestif est constitué du bec, du jabot, du proventricule et du gésier. Chacun de ces organes a une fonction spécifique dans l’ingestion et la digestion des aliments. Nous devons veiller à ce que chacun d’eux puisse remplir au mieux son rôle.

La manière de se nourrir des oiseaux dépend de l’espèce. Certaines espèces mangent les graines intégralement avec leur enveloppe, alors que d’autres n’avaleront que les graines après avoir retiré leur enveloppe. Souvent, les oiseaux écrasent même les graines contre le palais dur avec leur langue avant de les manger. Après leur ingestion, les aliments se retrouvent dans le jabot. Cette cavité en forme de poche de l’oesophage est située à droite du cou juste avant l’entrée de la cage thoracique. Les aliments ingérés y sont stockés et mélangés à la salive. Le jabot est suivi du proventricule. C’est un organe tapissé de nombreuses glandes sécrétant des sucs digestifs et gastriques. Le bol alimentaire séjourne un certain temps dans le proventricule pour laisser le temps aux sucs d’agir. Le bol alimentaire est ensuite acheminé vers le gésier. Le gésier est un organe rond doté d’une épaisse paroi musculaire. Il marque la dernière phase de la transformation du bol alimentaire avant son acheminement vers le tractus intestinal. La paroi intérieure du gésier est recouverte d’une couche protectrice interne très dure à la surface rugueuse. Le gésier se contracte fortement, ce qui permet à la couche protectrice interne rugueuse de broyer le bol  alimentaire. Si la digestion du bol alimentaire est déjà significativement avancée lorsqu’il entre dans le gésier, celui-ci n’aura plus à exercer sa fonction de broyage des aliments. Il en résultera un amincissement de la paroi et un relâchement du gésier. Pour soutenir et renforcer l’action de broyage dans le gésier, les oiseaux doivent avoir constamment à leur disposition du grit et du gravier pour l’estomac. Celui-ci est indispensable et trop souvent négligé. Le bol alimentaire finement broyé est ensuite acheminé vers l’intestin grêle où il subit l’action du suc pancréatique et des sécrétions biliaires en vue de poursuivre la digestion des aliments et leur absorption ultérieure. Dans le gros intestin, l’excès d’eau est restitué à l’organisme. Chez les oiseaux, il faut faire une distinction entre les espèces granivores et celles qui se nourrissent de pâtées. Le tractus gastro-intestinal des oiseaux granivores est plus long puisqu’il doit métaboliser une forte quantité de glucides. Celui des oiseaux se nourrissant de pâtées est nettement plus court et la digestion du bol alimentaire est beaucoup plus rapide. Cette distinction a bien évidemment une influence sur les aliments à donner.

Appareil digestif de la poule particularites anatomo physiologiques1

 

La germination des graines a ses partisans comme ses détracteurs. Il est pourtant prouvé que les graines germées sont une source considérable de nutriments. Les graines germées et macérées ont une texture plus tendre et sont très appréciées de toutes les espèces d’oiseaux. Les graines fraîchement germées représentent une source de vitamines (A, B et E) et apportent des substances nutritives hautement digestibles. Par ailleurs, la vitamine E est également appelée la vitamine de la fécondité . Dans leur habitat naturel, les oiseaux vont à la recherche de graines germées à moitié mûres. Celles-ci stimulent l’instinct de couvaison des oiseaux. C’est le signe pour eux de penser à leur reproduction. Il appartient à l’éleveur de viser cet objectif dans la volière / cage d’élevage. Grâce aux modifications physiques résultant de la germination des graines et à leur haute teneur en humidité, ces graines sont plus facilement digestibles, ce qui est primordial pour les oisillons.

Comment faire germer les graines dans les meilleures conditions ?

•  Rincez d’abord à fond les graines à germer sous l’eau courante pour qu’elles soient bien propres.

•  Laissez ensuite les graines macérer et gonfler dans de l’eau tiède pendant 12 à 24 heures. Pour de meilleurs résultats, il est conseillé d’effectuer cette opération à température ambiante ou à proximité d’une source de chaleur.

•  Lorsque les graines sont saturées d’eau, il convient de les rincer abondamment avec de l’eau tiède. Respectez cette étape pour que les graines soient bien propres.

•  Mettez les graines rincées dans un tamis ou une coupelle de germination et laissez-les germer pendant environ 24 heures dans un endroit chaud ou à proximité d’une source de chaleur. Couvrez le tamis ou la coupelle de germination d’un couvercle, d’un chiffon humide,... pour former un espace clos favorisant le processus de germination.

•  Après germination, vous pouvez donner les graines aux oiseaux, soit pures, soit en les mélangeant à la pâtée aux oeufs.

Conseil

•  Pour limiter au maximum le risque de développement de bactéries ou de formation de moisissures lors du processus de germination, il est recommandé d’acidifier l’eau de macération des graines. Ceci permet de contenir tous les processus négatifs pendant la macération et la germination.

•  Ne laissez pas trop germer vos graines. Il est généralement admis que plus les germes sont petits et plus grande sera leur valeur nutritive. Essayez donc de donner les graines aux oiseaux lorsque les germes ont une longueur de 1 à 2 mm.

 

Graines germees

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×